Le nouveau Cambodge n’a que 20 ans…
English-Français
ជាតិ
Le nouveau Cambodge n’a que 20 ans…
26, May 2020 , 9:39 pm        
រូបភាព
Phnom Penh : La Journée du Souvenir (Day of Remembrance) célébrée chaque année le 20 mai, constitue un vibrant hommage aux victimes – près de deux millions de personnes - du génocide commis par les Khmers rouges de 1975 à 1979. 
 
Chaque Cambodgien connait par cœur le nombre exact de jours où les hommes de Pol Pot furent au pouvoir : 3 ans, 8 mois, vingt jours. 
 
Parce que du premier au dernier, chaque jour fut un enfer sur terre pour tous ceux que les Polpotistes considéraient comme leurs ennemis. 
 
Nombre de visiteurs du royaume, n’ayant qu’une vague idée de l’histoire du Royaume, se figurent que l’influence meurtrière des Khmers rouges sur le pays s’arrête le 1979 lorsque ceux-ci sont chassés de Phnom Penh par les troupes du Front uni national pour le sauvetage du Cambodge et de l’armée vietnamienne.
 
En réalité, il faudra attendre jusqu’à la fin des années 90 pour que les forces khmères rouges, remises sur pied après leur défaite de 1979 par les puissances opposées au bloc soviétique, soient totalement réduites à néant. Tournant le dos aux Accords de paix de Paris qu’ils avaient pourtant signé en 1991, les Khmers rouges perdront, au fil de la politique gagnant-gagnant du Premier ministre Hun Sen, les bastions qu’ils maintenaient sous leur emprise.
 
De plus, si le régime génocidaire a bien pris fin le 7 janvier 1979, il laissera derrière lui, en plus des montagnes de cadavres empilées dans des charniers, un pays exsangue de ressources humaines qualifiées. En massacrant la quasi-totalité des intellectuels, en abolissant l’école, les Khmers rouges ont privé pour presque trois décennies le royaume des forces vives nécessaire à sa reconstruction et à son développement.
 
Ainsi, pendant que les pays voisins, pour qui la deuxième guerre d’Indochine avait réellement pris fin en 1975 avec la défaite américaine à Saigon, profitaient de la paix retrouvée pour se consacrer leur développement économique et social, le Cambodge végétait, toujours prisonnier du sombre héritage du régime des Khmers rouges.
Finalement, ce qu’est le Cambodge d’aujourd’hui n’aura été bâti qu’en seulement 20 ans. 
 
 
 

© រក្សាសិទ្ធិដោយ thmeythmey.com